Le théâtre : une thérapie pas comme les autres

Posté par WebTVNice. Publié dans Santé et Bien-être

Mots-clés: , , , , , ,

Publié le 06 juillet 2015 | Aucun Commentaire

Depuis 1962, chaque année le 27 mars, la Journée Mondiale du Théâtre est célébrée par les Centres Nationaux de l’IIT, l’Institut International du Théâtre. Outil pédagogique, genre littéraire, lieu d’émotion et de divertissement, le théâtre est aussi une thérapie. Il se pratique aujourd’hui dans les hôpitaux, les maisons de retraites ou les prisons.

Catherine Pirrat, psychologue à Nice, envoie quelques-uns de ses patients vers des cours de théâtre pour les aider à prendre confiance en eux ou affronter le regard des autres : « Ils travaillent la posture du corps sur scène et la mémoire en apprenant des textes », détaille Catherine. Pour elle, cet exercice intellectuel et physique a des effets thérapeutiques importants. Il recrée par exemple un lien social chez les gens isolés. Elle conseille cette activité le plus souvent aux personnes dépressives, renfermées ou traumatisées par un événement. « En général quand j’envoie quelqu’un faire du théâtre, il ne revient plus en consultation donc c’est efficace ». Catherine croit en cette thérapie qui a fonctionné sur une de ses patientes. « Je recevais une jeune maman seule, à l’enfance difficile. Elle était dépressive depuis quatre ans à la suite de son divorce. En six mois de théâtre elle a arrêté les anxiolytiques. Son prof lui a demandé à un cours de rejouer une scène de son adolescence, jouer ce moment a été comme un déblocage, ça lui a permis d’évacuer », raconte-t-elle. Selon cette psychologue, les personnes pratiquant le théâtre expriment des émotions à travers des rôles qu’ ils s’empêchent ou n’osent pas exprimer dans la vie de tous les jours. Ces rôles peuvent débloquer des traumatismes anciens.

 L’hôpital psychiatrique Sainte-Marie à Nice a tenté un premier atelier théâtre en 2012. Mathieu Lestel, éducateur du centre, dans le service de la fédération sociaux thérapeutique et culturelle a animé ces ateliers pendant deux ans. Guy Courtieu continue aujourd’hui l’activité. Il met en place des scenettes d’improvisation. « Au tout début c’est l’angoisse et au fur et à mesure c’est le lâcher prise », remarque Mathieu Lestel. Selon lui, la présence d’un espace de liberté d’expression sans jugement permet de vrais effets thérapeutiques : « J’avais une patiente schizophrène dans l’hôpital pendant quatre mois, les cheveux devant le visage, toujours enfermée dans sa chambre. Au bout d’un mois et demi elle est venue à un premier atelier par curiosité et n’en a plus jamais raté un. Elle s’est ouverte aux autres et a même aidé ceux qui n’y arrivaient pas. Elle était tellement forte que je lui ai conseillé de s’inscrire dans une troupe à l’extérieur. » Cette patiente pleine d’idées et rigolote a même continué à venir aux ateliers de Mathieu après sa sortie de l’hôpital. Depuis cette jeune femme a une famille. Les effets du théâtre sont si positifs que cet éducateur a ouvert d’autres ateliers.

Libre de s’évader par l’esprit

La prison de Grasse propose des activités théâtres. Les détenus regardent dans un premier temps une pièce jouée par des bénévoles de l’extérieur, ensuite ils participent. Un membre du personnel de surveillance explique : « les bénévoles font jouer aux détenus des scénettes en fonction du délit qu’ils ont commis. Par exemple s’ils sont en prison pour vol alors ils jouent un voleur et reproduisent ce qu’ils ont fait ». Selon celle-ci pour que cette activité se déroule bien, il faut choisir les bons détenus. Nombreux d’entres eux ne veulent pas participer. Elle remarque cependant que ceux qui y vont se sentent mieux. Cela leur permet de s’évader par l’esprit.

Henry Concas, prof de théâtre de la troupe «  de bonne compagnie » intervient dans les maisons de retraites. Pour ce passionné de théâtre cette activité permet de casser la routine des résidents et de travailler leur mémoire. « L’avantage est qu’ils peuvent jouer sans bouger, cela leur donne l’occasion d’être ailleurs, de rêver ». Henry envisage de monter un spectacle avec les personnes âgées pour montrer à leurs familles qu’ils sont encore capables de créer quelque chose, d’être acteur de leur vie. Il interviendra aussi bientôt au service pédiatrie de l’hôpital de l’Archer à Nice. Intervenir avec les séniors demandent une autre préparation que les enfants. « Pour les personnes âgées, je propose une palette de personnages et ils vont choisir. Pour les enfants j’arrive avec un personnage déjà construit, Alcest, le plus grand magicien du monde. Les enfants veulent voir un personnage qui sort de leur imagination et pas un adulte de plus ».

                                                                                                                                                        Marine Gas

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

A Propos de WebTVNice:

Zuliani Bruno Fondateur de WebTVNice.com

Archives des Articles de

Encore aucun Commentaire pour cette vidéo!

Il n´y a aucun commentaire pour Le théâtre : une thérapie pas comme les autres. Aimeriez-vous ajouter le votre?

Laisser un Commentaire:

Email
Print